Taroudant, une ville du sud du Maroc encore peu fréquentée

Le nom de cette ville est issu d’une triste légende que mon beau père, originaire de la région, narrait d’ailleurs à mon mari depuis tout petit.

 

Jadis, pendant qu’une femme lavait son linge au bord de la rivière Souss (qui longe la ville), il y eut soudainement une crue qui emporta ses enfants sous ses yeux impuissants. Elle se mit à hurler en berbère : « taroua dante » « taroua dante » (« les enfants ont été emportés ») mais ces cris ne suffirent pas à sauver ses enfants …

Difficile d’enchaîner après cette tragique histoire, je préfère me dire qu’il s’agit d’une légende inventée par un parent souhaitant dissuader ses enfants de jouer trop près de la rivière …

S’y rendre

De Marrakech, la compagnie de bus CTM propose une liaison quotidienne (10€/Pers en 6 heures)
D’Agadir, prendre les taxis collectifs à la « mahata » (station de grands taxis) pour 4 Euros/ Pers ou un taxi privé à 25€ la course qui vous déposera à Bab Zorgane (Taroudant).

Arrivant de Tiznit, à 80 kilomètres d’Agadir, en visite chez belle-mamie, nous n’étions qu’à 2h de route.

Se nourrir

Si comme nous, vous y êtes durant le mois de Ramadan et que ne vous souhaitez pas manger du pain tartiné de « vache qui rit » (fromage très consommé au Maroc, on le trouve dans toutes les épiceries); je vous conseille de réserver au plus tard la veille votre repas dans un Riad car à l’heure de la prière tous les commerces tirent le rideau.
A la tombée de la nuit nombreux restaurants proposent « un menu spécial ramadan » comprenant une hrira (soupe), du pain, bricks salés, des oeufs durs, des dattes, un thé et des chebakyas (gâteaux au miel).

Spécialité: La bissara, une soupe de fève onctueuse servie avec un filet d’huile d’olive dans laquelle on trempe son pain (petit clin d’oeil à mon papa qui en raffole).

Restaurant fréquenté par les locaux:
Rien de plus fiable que de demander aux habitants où ils se rendent pour manger. Au top du sondage, le complexe maher Et Jnan soussi, excentré, ce restaurant propose des bonnes grillades de viandes.
Ce genre de restaurants, situés en périphérie des villes sont très appréciés des marocains pour leurs grands espaces et leur aire de jeux (qui permet de se débarrasser des enfants lol)

Cette fine pâte de 2 mm n’est rien d’autre qu’une feuille de brick fraîche, ça change des sachets tout prêts !


Logement:

Nous sommes bien loin du tourisme de masse avec des hôtels destinés aux cars des tours opérateurs, non non ici, place aux petits riads et aux chambres d’hôtes de charme.

Nous logerons au coeur de la Medina, dans une impasse, menant sur une magnifique porte s’ouvrant sur le petit havre de paix du Ryad Tafilag .
De taille humaine (8 chambres), on se sent bien dans notre chambre familiale donnant sur le patio.
Les petits plus: sa piscine et son emplacement proche des places principales de Assarag et Talmoklate.
Prix booking.com : 48 Euros Chambre double (15 eur le lit d’appoint suffisant pour mes 2 filles) + Petit dej

Autre choix (pour budget plus important)
Palais Oummensour, nous y sommes allés pour dîner. Nous vous le conseillons ne serait ce que pour boire un thé. Nous avons été subjugués par la beauté du lieu où chaque détail a été minutieusement choisi.
L’Ecolodge Al Hossour  était notre choix initial, après avoir échangé par téléphone avec le proprio Olivier (qui, au passage est fort agréable) pour lui demander ses tarifs (qui debutent à 160 euros), nous avons vite déchanté.

31052017-P1090754Ryad Tafilag

La ville n’est pas très touristique mais pour autant le quotidien est rythmé par les marchands de fruits, de légumes, d’artisans, de vendeurs de bric à brac, le tout animant la vie locale des roudanis (les habitants de Taroudant).

La ville se visite à pied ou pourquoi pas à vélo mais peu adaptée en voiture (inaccessible dans certaines rues étroites), nous l’avons laissé dans un des parking de la ville le temps de notre séjour.

Taroudant a trois visages, celui d’une ville animée par les commerçants la journée, celui plus romantique du coucher du soleil propice à la balade (je vous conseille la boucle le long des remparts en 2h à pied) et celui de la nuit plus festif.

Si je devais retenir un point négatif (il en faut bien un!), c’est le passage incessant et bruyant des mobylettes et des voitures dans les rues étroites, une grande vigilance avec les enfants qu’il faut bien tenir.

La découverte débute dans la vieille ville ou « Medina  » qui n’est pas très grande. Il ne faut pas s’attendre à l’impressionnante Medina de Fes ou aux marchés à touristes de Marrakech !

Nous continuerons la visite à bord d’une calèche, qu’on pensait plus « safe »… grosse erreur! J’avoue avoir eu quelques sueurs froides et eu même des doutes quant à l’état des freins!
Plus sérieusement, ça reste une bonne alternative s’il fait trop chaud ou si, comme nous, les enfants trainent des pieds.

La balade se fera en compagnie d’un jeune cocher super sympa qui connaissait la ville comme sa poche.
Ce dernier n’a pas eu froid aux yeux en confiant les rennes de son carrosse aux filles !

Info calèches :
Le tour de la ville dure 1 heure, mettez vous d’accord sur le tarif avant de monter, le prix sera fixé en fonction de votre force de persuasion (entre 50 à 70 Dh). Les chevaux attendent sagement devant l’hôtel du Palais Salam.
Pour les roudanis, ce mode de transport est utilisé comme petits taxis, la course coûte 7 dh.

 

31052017-P1090788Les apprenties cochers sur la Place Assarag. Cette place est très animée la nuit tombée.
31052017-P1090799Surnommée « la grande muraille », les 8 kms de remparts ont longtemps protégé la citadelle

31052017-P1090820Voici la mythique caverne où a été tourné le film « Ali baba et les quarante voleurs » avec Fernandel 

A voir

* Les 2 places centrales toujours animées et accueillantes d’Assalag et Talmoklate
* Balade le long des remparts à pied, à vélo, à calèche ou (en dernier recours à voiture)
* Le grand souk qui se dit « souk el kbir » en marocain et le souk berbère
* La grande mosquée qui avait totalement brûlé en 2013 à cause d’un court circuit
* La tannerie, après avoir visité celle de Fes, nous ne trouvions pas d’intérêt à le refaire
* La petite koutoubia de Marrakech made in Taroudant
* Lieu de tournage d’Ali Baba et « les 40 voleurs », une autre partie du film a été réalisée dans le petit village de Tiout (Oued wahel) non loin
* Marché du dimanche, en phonétique « souk al had » le plus important de la ville. « The » marché local qui acceuille roudanis et villageois environnants qui s’approvisionnent pour la semaine.

Aux alentours

* Oasis du Tioute, village berbère à une trentaine de kilomètres
* Amagour,
* Taliouine
* Tamaloukt
* Barrage Moukhtar Soussi

Notre avis

Nous ne pensons pas qu’il vaille le coup de traverser tout le Maroc pour découvrir Taroudant.
Néanmoins elle reste une étape interessante dans la visite de la région.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s