Brunei Darussalam, « maison de paix » en arabe

A dire vrai, j’étais à mille lieux de situer ce petit Sultanat entravé entre la région de Sabah et Sarawak (parties malaises) sur l’île de Bornéo. Avant de m’intéresser à cet état, je visualisais Brunei du côté du Moyen Orient, sûrement parce qu’il s’agit d’une Pétro-Gazo Monarchie qui brasse des milliards.

Le Sultan est d’ailleurs l’un des hommes les plus riches au monde (extravagance, opulence … son palais à plus de 1000 chambres, c’est dire !).
Parallèlement, le peuple profite tout de même des richesses du pays en ne payant ni impôts, ni frais médicaux et ni écoles. Sans compter que le litre d’essence leur coûte moins de 0,10 centimes.

Le Sultanat est souvent laissé pour compte servant principalement de passage entre Sabah et Sarawak.

Le Sultan est d’ailleurs l’un des hommes les plus riches au monde (extravagance, opulence … son palais à plus de 1000 chambres, c’est dire !).
Parallèlement, le peuple profite tout de même des richesses du pays en ne payant ni impôts, ni frais médicaux et ni écoles. Sans compter que le litre d’essence leur coûte moins de 0,10 centimes.

Les avis très controversés sur cette destination, avec d’un côté, les réfractaires s’indignant de l’adoption de la charria en 2013 et de l’autre, des retours très positifs de touristes tombés sous le charme des brunéiens, nous ont poussé à nous faire notre propre idée.

Nous n’avons pas pour habitude de nous réfreiner par rapport à la politique des pays (sinon il n’en resterait que très peu à visiter), considérant que notre principal intérêt est la découverte de la population et des paysages. Et, nous serions passés à côté de magnifiques souvenirs à l’instar de l’Iran ou encore Banda Aceh (également sous la charria).

Que faire à Brunei en 3/4 Jours ?

Mosquée Omar Ali Saifuddin

Visite incontournable de cette magnifique mosquée au nom du 28ème sultans en 1378 sur le calendrier Hégirien (1958 chez les Grégoriens), construite sur une lagune artificielle.

Considérée comme l’une des plus belles mosquées au monde à l’architecture islamique moderne, on retrouve la folie des grandeurs du Sultan qui a fait importer le marbre d’Italie, le granit de Shanghai, les tapis d’Arabie Saoudite et sertit d’or pur les dômes.

20180321_141229

20180321_202502De jour comme de nuit la mosquée offre un sublime spectacle 

Village flottant de Kampong Ayer

Juste en face de la mosquée Ali Saiffudin se trouve le plus grand village flottant au monde. Ce vieux village a été durant 1400 ans la capitale de Brunei.
Des mosquées sur pilotis aux écoles en passant par les supérettes, le coeur historique du pays résiste tant bien que mal à l’urbanisation.

S’y rendre : par bateau, la traversée coûte 1$Brunei = 0,50€, vous payez directement le chauffeur.

Balade en bateau sur la rivière

Sur la rive, de nombreux taxis-bateaux attendent. Ils nous interpellent en nous proposant un tour du village flottant. Voyant que cela ne nous intéressait pas trop, l’un d’eux retente sa chance et nous propose une balade dans une mangrove pour observer des singes, bingo, nous avons mordu.

Il nous assure qu’il nous fait un super prix local à 15 Euros, on le croit.

20180321_145549Voici la mangrove depuis laquelle on aperçoit des singes, mais sans jumelles, il est difficile de bien les distinguer

Mosquée Jame’Asr Hassanil Bolkiah

Excentrée, cette mosquée aux 29 dômes ornés d’or rappellent les 29 sultans qui se sont succédés. L’intérieur est somptueux avec ses volumes remarquables, ses murs immaculés de marbre blanc et une myriade de tapis tissés dans les salles de prière.
Une des plus belles mosquées que nous avons visité.
Elle se trouve dans le quartier de Kampong Kulap.

NB: Il me semblerait que l’intérieur soit interdit à la visite des non-musulmans.

 20180321_115329

Muara Pantai (plage)

Après-midi plage pour nous rafraîchir. Muara est la plage préférée des locaux qui aiment profiter des aires de jeux et des abris pour pique niquer.
Les Brunéiens et les asiatiques en règle générale, ne se baignent pas, ce qui nous arrange bien vu que l’immense plage est rien qu’à nous !

On s’est éclaté (dans tous les sens du terme) avec les vagues pendant de 2 heures, avant d’être interrompus par 3 méduses qui nous ont fait regagner le sable en 30 secondes chrono.

Gros bémol : les détritus rejetés par la mer (bouts de bois, bouteilles, sacs …) qui jonchent le sable, sans oublier la super vue sur les plates-formes pétrolières !

S’y rendre : Située à l’extrémité du pays, à 30 kilomètres au Nord Ouest de BSB. Nous y sommes allés en voiture.
Plus long et plus fatigant, le bus 39 jusqu’à la gare routière de Pekan Muara puis prendre un autre bus jusque Muara beach. Plus rapide et plus cher le taxi reste une option.

20180324_105242.jpgLa superbe plage déserte de Muara …

Dechets de la plage.jpg… et ses déchets qui jonchent le sol


Night market ou « Pasar Plebagai Barangan Gadong »

On se trouve dans l’un des endroits où les repas coûtent le moins cher de la capitale (1$B la portion de nouilles). Une multitude de spécialités locales sont proposées. Je m’attendais à un marché en plein air en bazar (ce que j’aime d’ailleurs) mais pas du tout, le marché est couvert, carrelée et bien organisé.

S’y rendre : Situé, dans le quartier de Gadong juste à côté du grand mall (à 5km du centre).

Plats du marche de nuit new.jpgUn tout petit échantilon des dizaines de stands


Temburong National Park

Sumbiling eco village, notre coup de coeur du séjour

Anecdote : A notre arrivée à BSW, nous tentons de réserver l’excursion sur le site de « Borneo Adventure »  qui nous répond par mail qu’ils sont complets.
Nous décidons donc, de nous rendre par la route (et non par bateau comme 95% des touristes) au village pour organiser notre excursion par nous-mêmes, toujours aussi téméraires !
Un fois arrivée à Sumbiling Eco Village, les hôtes nous demandent si c’était nous qui leur avions écrit, à ce moment là, nous comprenons qu’ils sont rattachés à Borneo Adventure ! Gênés nous leur expliquons que nous pensions que le village était indépendant.

Pour conclure, on leur a fait tellement de peine, en sueur, après toute cette route, qu’ils finissent par nous trouver une solution. On logera sous une tente (bungalow full) et réussissent à réserver un bateau supplémentaire pour l’excursion du lendemain.

Nous ne regrettons pas cette mésaventure car nous avons passé une super soirée, l’ambiance était sereine, bon enfant sans parler du dîner convivial servi à même le sol pour tous les convives.
Un des meilleurs repas de ma vie, des spécialités à base de produit frais, succulent !

20180323_074538Les hôtes proposent des animations pour les enfants : peinture sur pierres, tir à la sarbacane, pêche à la ligne, jeux de sociétés ou encore jouer de la musique avec des instruments traditionnels. Les filles ont adoré _ Sumbiling Eco Village

Le réveil se fait tout en douceur, ma petite tribu dort encore. Je profite d’un moment paisible au bord de la rivière.

20180323_085600
Vue apaisante sur la rivière _ Sumbiling Eco Village

Après cette déconnexion, place au programme de la journée dans le parc de Temburong :

* 45 minutes en chaloupe en remontant la rivière Temburong
* Enregistrement à l’Ulu Ulu Resort pour accéder à la jungle (espace protégé)
* 716 marches au total pour atteindre l’entrée de la canopée
* Ce n’est pas fini, encore de nombreuses marches étroites pour arriver en haut de la canopée
* Sur le retour un pause baignade dans une piscine naturelle

Vue depuis la canopée sur l’écosystème diversifié de la forêt tropicale

20180323_104927Nous sommes déçus par cette canopée aux allures d’une grue de chantier qui fait tâche dans ce tableau naturel 

piscine naturelle.jpg
La piscine naturelle, bien méritée après le trek

Logement à Temburong Park

Sumbiling eco villagen’ayant pas réservé à l’avance, les bungalows donnant sur la rivière sont complets. Nous finirons sous une tente.

Autres Logements : Freme Rainforest lodge que nous avons aperçu en remontant la rivière ou encore le luxueux Ulu Ulu Resort.

sumbiling coq.jpgSumbiling Eco Village : A l’entrée du village, on peut voir des coqs élevés aux combats


En résumé, que faire et voir dans le Sultanat de Brunei?

*Mosquée Omar Ali Saifuddien, la nuit les éclairages sont magnifiques
*Longer en vedette entre Bandar Seri Begawan et Bangar
*Bateau taxi jusque la mangrove où l’on peut observer (de loin) des singes
*Village flottant de Kampong Ayer, _ bateau taxi (1$BND / Trajet = 0,50 cent d’euro)
*Mosquée Jame Asr Hassanil avec ses 29 dômes en or
*Le musée du Royal Regalia (gratuit)
*Hôtel Empire (7 étoiles) pour boire un thé à défaut d’y passer la nuit !
Prendre le bus n°58 à l’aller, pas de bus pour le retour faudra compter sur le taxi (20$), ça fait cher le thé !
*Plage de Muara Pantai pour piquer une tête en essayant d’esquiver les méduses
*Parc national d’Ulu Temburong (72€ par personne), the best to do

Petit guide pratique

Comment se rendre à Brunei ?

Depuis l’aéroport de Kuala Lumpur à Brunei, les compagnies Air Asia, Malaysia Airlines et Royal Brunei Airlines proposent des vols directs.

Nous décidons d’atterrir à Miri, partie malaise dans la région de Sarawak, ce choix s’est fait pour deux raisons :

1° Le prix du vol  était 2 fois moins cher que pour l’aéroport international de Bandar Seri Begawan (BWN), 30€/ Pers avec Air Asia.
2° Plus judicieux, car notre road trip se finira dans le Sud de Sarawak à Kuching où la voiture sera déposée.

Comment se rendre de Miri à Bandar Seri Begawan en voiture ?

De Miri à la frontière de Brunei : 37 km _ Route de nids-de-poule qui secouent
De la frontière au premier péage : 23 km _ Route de nids poule qui secouent _ possibilité de payer en Ringgit / 10myr=2€
Du péage à la capitale BSW :  120 km _ Route top et c’est toujours tout droit

Il faut compter deux bonnes heures et demie de route pour 163 kilomètres depuis Miri à la capitale BSB du Sultanat. 

Où dormir ?

Le prix de hôtellerie est assez élevé (comme tout le reste d’ailleurs) en comparaison à la Malaisie et plus globalement à l’Asie du Sud Est.

Times hôtel, premier hôtel trouvé suite à une arrivée tardive. L’hôtel est moderne, chambre spacieuse mais nous n’avons pas été regardant sur les joints usés, pomme de douche jaunie…
Offre Agoda.com à 45€ la chambre double + 25€ le lit d’appoint, petit-déj non inclus.
Nb: L’offre Booking.com revenait à 87€ au total, ne pas hésiter à toujours comparer.

Water Village Malay Modern House, pour la 2ème nuit que je déconseille fortement. On voulait tenter l’expérience proche des locaux dans le village flottant et bien ce fut un flop ! La chambre d’hôte était sale, les draps pas lavés… la liste est longue, pour résumer : à fuir !

The Brunei Hotel, de loin le meilleur choix. Un bel hôtel bien situé, propre et confortable dans lequel nous avons passé notre dernière nuit.

Où louer sa voiture ?

Nous avons loué directement à l’aéroport de Miri car nous n’avions pas réussi à trouver sur internet une agence qui propose une restitution à un lieu différent.

Après avoir essuyé 6 refus, nous finirons dans la seule agence qui accepte une restitution à Kuching (moyennant finance, ce qui va de soit), on ne fera donc pas les fines bouches !

Nous passerons par l’agence Trackway, leurs coordonnées 085-663777 ou 019-8583737.

Agences présentes à l’aéroport : Hertz et Avis pour les plus connues et pour les compagnies locales : Golden, Ft car rental, Kong teck car rental, Casbumi car rental.

Prix après 20 minutes de négociation : Une voiture Mitsubishi (spacieuse) : 27€ / Jour
Les prix vont de 20 à 80€ / Jour selon les modèles.
Coût de la restitution à l’aéroport de Kuching : 72€
Autorisation de sortie du pays pour Brunei : 10€

Pour conclure ce chapitre, ne tentez pas une réservation de dernière minute !

Quelles sont les spécialités culinaires ?

Les plats de Brunei se rapprochent de la cuisine Malaise et Indonésienne, en moins épicés.

On retrouve les traditionnels poissons et poulets grillés accompagnés de riz.

Quelques spécialités :
*Ayam butter milk, du poulet servi avec une sauce au beurre très savoureuse.
*Serundeng Padang, du poulet frit avec de l’ail enveloppés dans des feuilles
*Sambal udang bersantan, des crevettes dans une sauce pimentée au lait de coco
*Kelupis, un riz gluant enveloppé dans une feuille cuit à la vapeur

Qu’est ce qui nous a dérangé ?

* Choqués de se voir refuser la vente d’essence dans les stations Shell (leader) réservées uniquement aux Brunéiens. Seules 3 stations dans la capitale sont autorisées à distribuer de l’essence aux voitures étrangères.
Dans l’une de ces station, seule une pompe nous était réservée car nous payerons 6 fois plus cher le litre (il est plus intéressant de faire le plein en Malaisie). C’est une façon de dissuader la contrebande.
On doit renseigner notre identité avant de se servir, c’est dire …

* Le prix du carburant : 0,65€ / l pour les étrangers contre 0,10€ pour les Brunéiens !

* La vie en général est assez chère en comparaison à la Malaisie notamment l’hôtellerie.

Quels sites pour glaner plus d’infos ?

www.borneo.com.au/brunei
brunei-leisurenature.blogspot.fr/
www.ultimateparadiseofborneo.blogspot.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s