Bivouac road trip à Oman #Récit

De retour d’un superbe voyage de 15 jours à la découverte du Sultanat d’Oman, nous étions pressés de tout vous raconter! Nous en avons pris plein les yeux, des paysages si différents, des montagnes au désert en traversant des villages qui nous ont offerts tellement de rencontres…


GUID
E PRATIQUE POUR COMMENCER


VOL

Meilleure option trouvée au mois de Janvier: Oman Air _ 350 Euros / Pers l’aller-retour en vol direct.
Autres options, les vols avec escales: Emirates, Qatar, Etihad, Gulf Air, Turkish Airlines…
Comparateur de vols, toujours le même: Skyscanner.

Sachez qu’il est possible d’atterrir à Dubai puis y louer sa voiture pour se rendre à Oman (3h de route environ sans compter le temps d’attente à la frontière de 2h minimum).

VISA 

Pour 10 jours _  5 OMR (environ 13 euros)
Pour 30 jours _ 20 OMR (environ 50 euros), plus cher en haute saison.

Attention, si vous sortez du territoire pour visiter Dubai, vous devrez vous acquitter d’un nouveau visa pour revenir à Oman, même si ce dernier n’a pas expiré! 

LOCATION DE VOITURE

Nous n’avions pas réservé à l’avance (comme d’habitude vous me direz!), du coup nous avons passé un temps fou à comparer les offres des différents loueurs à l’aéroport.
Pour conclure, les prix se valent plus ou moins car ils s’alignent entre eux. Cependant, en comparaison avec le net, les prix peuvent varier de 30% environ.

Sur place, on nous propose une location au mois bien plus intéressante que pour deux semaines. En plus d’être moins cher nous gagnons le double en kilométrages.

A titre de comparaison:
*Sixt: 4X4 Xtrail coûte 330 OMR / 15 jours contre 280 OMR / mois
*Autorent: un 4X4 Xtrail 440 OMR / 15 jours contre 340 OMR /mois

Sur place, nous avons comparé les loueurs basics (Europcar, Hertz, Budget, Sixt, Avis et Auto rent) aux deux locaux Dollar et Value plus Rent a car… soit le prix était trop cher, soit le modèle trop petit pour tous nos bagages, soit le 4×4 pas adapté aux Off Road.

Pour info sur Internet : le siège auto 84 OMR contre 30 OMR sur place (prix pour 15 jours).

Nous choisissons la compagnie Auto-rent pour un 4X4 Xterra, prix plus compétitif et véhicule autorisé à sortir du territoire (20 OMR l’autorisation de sortie).

ATTENTION,
si vous prévoyez de vous rendre à Dubaï, tous les véhicules ne sont pas autorisés à franchir la frontière ( chez Europcar par exemple ).

Anecdote: Nous avons mis tellement de temps à comparer les locations que Leyna (3 ans) n’a rien trouvé de mieux que de s’emparer de la valise d’un voyageur et de partir en courant avec. Le proprio lui courait après en hurlant… une bonne crise de fou rire!!

SUR LA ROUTE

La nature reprend toujours ses droits, ce qui signifie à Oman que les chameaux reprennent leurs routes. Grande vigilance, ils n’attendent pas sagement devant un passage piéton avant de traverser!!
Ne comptez pas sur les panneaux de signalisation, les Omanais seront plus fiables pour vous indiquer le chemin et même très gentils pour faire quelques kilomètres pour vous aider au mieux.

SE LOGER

Bivouac: très adapté dans ce pays, aucune restriction pour poser sa tente. Prévoyez par contre votre campement assez tôt, du moins avant le coucher de soleil.

Possibilité de vous équiper en matériel de campement au Carrefour de Muscat.

Hôtels: option assez coûteuse, un large choix dans la capitale, contrairement au reste du pays, ce qui peut justifier les prix élevés mais pas la qualité!

SE NOURRIR:

Riz poulet, riz poulet, riz poulet et de temps en temps on variait avec riz mouton (comptez environ 4 euros /plat)! Bon, j’exagère nous avons eu la chance de trouver quelques fois des grillades plutôt délicieuses.

Coté sucré, leur spécialité est la purée de datte accompagnée d’un café parfumé à la cannelle et au gingembre.


MONNAIE

Nous avons trouvé le taux de change le plus intéressant dans un centre commercial à Muscat.
Monnaie: OMR = Rial Omanais
Taux de change: 0,400 OMR = 1 Euro (0,268 OMR = 1 Euro à l’aéroport)

CARBURANT

Bienvenue dans le pays du pétrole, il faut compter environ 25 Euros le plein d’essence. Sur le littoral, on trouve assez facilement des stations. En revanche dans les terres prenez vos précautions car elles se font plus rares…

GUIDE PAPIER

« OMAN OFF-ROAD » est incontestablement THE guide à avoir. Précis et complet, il nous a permis d’emprunter des routes hors pistes incroyables. Par contre, on ne peut l’acheter qu’une fois arrivée à Oman (à l’aéroport ou à Carrefour), ce qui est dommage pour les préparations avant le départ. Perso, j’ai eu a chance de pouvoir l’acheter sur leboncoin.fr d’occasion mais 2 fois plus chers.
Coût à Oman: 45 Euros contre 80 Euros sur leboncoin.fr

BUDGET

Nous avions une image assez luxueuse des pays du Golfe, peut être à cause de l’exubérante Dubaï qui peut freiner certaines bourses.
Cependant, son voisin et cousin le Sultanat d’Oman est différent, son côté plus sauvage permet l’option bivouac et on peut donc s’en sortir avec un budget très raisonnable.
Le budget total n’est vraiment pas prohibitif avec l’option bivouac of course!

Prix du billet: 350 Euros / Pers l’aller-retour

Carburant: 11 Euros / Plein
Nourriture: 4 Euros / Plat local (riz+poulet)
Bivouac: Gratuit
Découverte de la nature omanaise: Gratuit
Visite des forts: 1 Euro / Adulte et gratuit pour les enfants

NOTRE ITINERAIRE DE 3000 KM EN 15 JOURS

Il faut garder à l’esprit que nous avons essentiellement roulé  en Off road (hors piste). Les temps de trajet sont donc assez long, et par conséquent, les kilomètres ne sont pas du tout représentatifs en terme de temps.

Muscat _ Village Al Abyad _  Nakhal
Wadi Mistall _ Wukan _ Rustaq _ Wadi Sahtan (Yasab)
Wadi Bani Awf _ Balad Sayt
Hoota Cave _ Misfat Al Abriyyin _ Al Hamra _ Wadi Nakhur
Jabal Shams
Bahla _ Niswa
Plateau de Sayq (Jabal Al Akhdar, wadi Al Muaydin, Al Manakhir…)
Whahiba Sand (traversée du désert)
Filim _ Al Khaluf _ White beach _ Sugar dunes
Masirah Island
Rass Al Hadd _ Sur _ Wadi Twi _ Wadi Al Shab _ Fins
Wadi Sinkhole _ Wadi Arbiyinn  _ Wadi Dayqah Dam _ Mascate

MASCATE

Ville récente bâtie dans les montagnes que je ne trouve pas très harmonieuse. Elle est tellement vaste et éparpillée qu’on peut facilement parcourir 30 kms d’une visite à une autre. Vous comprendrez que la voiture y est donc indispensable. La vieille ville est bien plus vivante et traditionnelle.

Nous avons fait le choix de ne pas nous y attarder, on en a profité pour faire quelques courses dans l’un des « 18 » centres commerciaux, l’attraction phare des Muscatis.

Cependant, nous ne pouvions passer à côté de la magnifique grande mosquée du Sultan et de la mosquée Al Ameen.
Autre petit passage obligatoire au marché à « touristes » dans la vieille ville, (du déjà vu au Maroc, en Turquie…), pour ressortir sur le port Al Qabous pour la balade le long de la mer.

Nous y étions pendant « le Festival de Muscat » qui se trouve à 50 km du centre. Pensant découvrir le folklore omanais, imaginez notre déception (sauf pour les filles) en nous retrouvant face à une fête foraine!

Logement:

*Mutrah hôtel, réservé par téléphone (- cher) 30 OMR / Chambre triple + petit déjeuner (Nuit à l’aller).

*Riyam Hôtel avec piscine, 45 Eur /Chambre double (10 OMR le lit suppl sur internet ou 5 OMR sur place) _ (Nuit au retour).

26042017-Grande mosquéeLa splendide grande mosquée du Sultan

Mosquée Al Ameen

 

07022017-P1060331Marché de la vieille ville

08022017-P1060340

08022017-P1060383Promenade sur le port 

01022017-P1050436Festival de Muscat

Pour résumer à voir ou à faire et un peu plus si plus de temps:

* Mosquée du Sultan et Al Ameen
* Marché de la vieille ville
* Port Al Qabous
* Musée
* Sortie en mer (depuis le port) à la rencontre des dauphins

Info trajet _ Muscat à Al Abyad _  Distance: 105 km _ Temps 1h30 _ Route asphaltée

 

VILLAGE AL ABYAD
Ce charmant village est un vrai havre de paix avec ses plantations de dattiers irriguées par le wadi qui se trouve à 3 km.

26012017-P1040576
Toutes enjouées dans les ruelles étroites, les filles saluent un vieil homme d’un « Salam Aleykoum ». Ce dernier nous invite chez lui pour nous offrir l’hospitalité et vivre ainsi un beau moment de partage avec ses petits fils parlant anglais, le tout autour des fameux cafés Omanais et la purée de dattes. Quelle gentillesse!

26012017-P1040590

Anecdote: Quelques mètres plus tard dans le village, nous sommes attirés par un tas de viandes au sol. Nous demandons ce que c’est, on nous explique que deux boeufs viennent d’être sacrifiés.
Nous repartons quand un petit garçon nous interpelle pour nous offrir 1 kg de viande de ses boeufs. Nous sommes trop émus, et incroyablement touchés par cet excès de gentillesse.

26012017-boyau de boeuf

Nous nous rendons au wadi en suivant les palmiers sur une piste off road (4×4) au milieu des montagnes à la recherche de la « piscine de Crystal ». Je ne sais pas si la « mare à canards » sur laquelle nous sommes tombés était la piscine tant attendue mais quelle déception! Nous repartons bredouille passer la nuit à Nakhal.

Anecdote: Pour notre première nuit bivouac, au bout de deux heures de montage de la tente on s’aperçoit qu’il nous manque une pommmmpppppe… Dieu merci, un habitant passe en voiture et nous propose sa maison (secondaire) pour passer la nuit. Incroyable mais vrai, nous sommes dans le pays de la générosité.
Nuit bivouac possible: Au bout de la piste, à 3 km environ, se trouve un lieu de campement.

 

26012017-P1040598

26012017-P1040599

 

NAKHAL
Son nom provient du mot Nakheel qui signifie dattier (en arabe) que l’on retrouve tout autour de la ville. Nous visitons le fort qui offre des vues de haut sur les plantations.


27012017-P1040653


FORT DE NAKHAL : 
 Construit dans la roche, cette impressionnante forteresse avec ses murs ocres presque intacts surplombe la ville.
Le petit reproche à faire à cette visite : incontestablement le manque total d’informations sur l’histoire du fort!

Info pratique: 0,500 OMR/Adulte – Gratuit/Enfant

27012017-P1040651
27012017-Nakhal fort 4

26012017-Fort de nuit


AÏN AL TAWWARAH,
 sources d’eau chaude qui se trouvent à 2 km du fort. Cette piscine naturelle est très appréciée des locaux pour ses vertus thérapeutiques. On s’y baigne habillé.

Leyna y fait trempette pendant que nous profitons d’un soin des pieds naturel et « gratuit ».

On y restera une petite heure..

 

WADI MISTALL, la route à travers les montagnes est juste MA-JES-TU-EUSE… .

En l’absence de panneaux d’indications, nous décidons de suivre des voitures de locaux sans savoir où nous allons.
Il s’avérera que les voitures se rendaient à une fête d’anniversaire dans le petit village de « Al Uwaynah » à Wadi Bani Harras!! En nous apercevant que nous ne sommes pas au bon endroit, nous rebroussons chemin. Avant de faire demi tour, l’hôte nous demande de nous joindre à eux pour fêter les 1 an de sa fille, c’est juste incroyable. On dirige papa chez les hommes, certains sont installés sous une grande tente à discuter pendant que d’autres (pères et fils) tirent au fusil sur des cibles, attraction phare et traditionnelle des Omanais.

De mon côté, je reste avec les femmes qui me font un super accueil, nous essayons de communiquer en arabe (je parle marocain mais pas trop l’arabe littéraire). Les filles s’éclatent avec les enfants, un très beau moment de partage.

27012017-P1040702
27012017-P1040754.jpg
05052017-Adil invité
27012017-P1040706
27012017-P1040731

27012017-P1040748.jpg
Info trajet: Wadi Mistall à Ar Rustaq _ Route 13 _  35 km

RUSTAQ
Au temps du Moyen Âge, Ar Rustaq était la capitale d’Oman. Son fort du 13ème siècle (fraîchement rénové) surplombant la ville, est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
La ville est aussi connue pour ses citronniers et la fabrication de miel local.

Prix de l’entrée: 0,500 OMR/Adulte

28012017-P1040860.jpg
28012017-P1040837
28012017-P1040831
28012017-P1040843

Info trajet: Ar Rustaq à Wadi Sahtan _ 14 km _ 25 minutes

WADI SAHTAN
Nous passons une grosse zone de travaux avant de traverser les beaux paysages du wadi. Nous continuons vers le village de Yasab mais uniquement pour sa route de l’impossible, tortueuse, en lacet, en bord de précipices, qui offre des panoramas à couper le souffle!

Je vous préviens: si vous avez le vertige, cette expérience n’est pas pour vous.
Amateurs de sensations fortes cette route vous marquera à vie.

Je ne m’en cache pas, j’ai fait des dizaines d’invocations tellement j’ai eu peur de tomber dans les ravins… mais je ne regrette en rien cette souffrance qui restera mon plus beau souvenir à Oman.

28012017-P1040928
28012017-P1040930

Anecdote: Arrivés au village qui se trouve au sommet, nous n’avions plus d’essence. Nous interppelons un villageois afin de savoir où l’on pouvait s’en procurer. Il nous fait signe de patienter et toque à la porte de la maison en face de nous (chez son cousin).

Ce dernier nous apporte un jerrican de 25 litres d’essence, nous avons insisté pour le payer mais rien à faire, il nous rétorque: « n’ai je pas le droit de faire une bonne action avec des voyageurs de passage? » nous restons sans voix face à cette gentillesse qui nous parait hors norme.

Et pour couronner le tout ils nous invitent à déjeuner et nous offrent un kilo de dattes!
Je n’ai pas les mots pour exprimer ce que je ressens, je suis émue, touchée…

28012017-P1040912
28012017-P1040923

Ce n’est pas terminé, en redescendant un motard allemand en tour du monde tombe en panne au milieu de nulle part. Nous lui proposons notre aide mais des villageois s’étaient déjà arrêtés pour transporter sa moto dans leur pick up chez un garagiste.

Quoi qu’il advienne, les Omanais seront toujours là pour vous aider.

WUKAN VILLAGE
Perché à 2 000m d’altitude, ce village bénéficie d’un climat modéré permettant la culture en terrasse d’arbres fruitiers et de légumes.

A l’entrée du village, de jeunes enfants vendent de délicieuses brochettes de mouton a déguster le temps d’une promenade sur les hauteurs.

Nous repartirons de là avec de l’huile d’olive de la région et du henné 100% naturel pour les cheveux… une façon aussi de participer à l’économie du village.

(Nuit bivouac)

P1040761

P1040766

P1040785

Info trajet: Wadi Sahtan à Rustaq _ 14 km _ 25 minutes (nous revenons sur nos pas pour faire le plein et continuer notre itinéraire)
De la station Shell à Rustaq direction Wadi Bani Awf _ 11 km _ Route non asphaltée


WADI BANI AWF
Au risque de souvent me répéter cette route montagneuse est encore et vraiment superbe…

BALAD SAYT
Un moment de quiétude dans ce village calme et reposant. On déambule dans ses ruelles qui surplombent les plantations en terrasses. Nous n’avions pas pris de quoi dîner pensant trouver un petit resto… et ben même pas! Rien, que dalle, walou, nothing ! Ce sera donc gâteaux, bananes et chips de la supérette pour calmer la faim, même pas du riz poulet!

26042017-20170128_180444
26042017-Paysage Sayt

26042017-Ruelle sayt

 

SNAKE CANYON
Nous ne profiterons pas du parcours qui avait l’air extra selon les dires des locaux, nos enfants étant trop jeunes pour ce parcours à l’Indiana Jones. Petite frustration pour nous du coup mais ce sera l’occasion de revenir!

26042017-20170129_105118.jpg
26042017-20170129_094548


Se loger près de Balad Sayt et Snake Canyon:

Pour le bivouac: Soit à l’entrée du snake canyon (juste à coté de la guesthouse) ou en bas du village de Sayt près du terrain de foot comme nous avons pu le faire. Il y a des espaces plus adaptés près de la route pour s’installer qui étaient occupés par une classe de jeunes en week-end découverte.

!!!!!Les habitants du village tiennent énormément a leur terrain de foot alors même si je sais que ce là va de soit, merci de bien respecter ce lieu et ne pas vous installer sur le terrain de foot!!!!!


26042017-campement sayt.jpg

Guesthouse Bait Limah: Chambres basics avec plusieurs lits, 20 Omr/Pers. L’équipe sur place à l’air super sympa.

Si vous souhaitez dîner sur place ou même organiser une sortie canyoning, rando ou autre avec leur équipe, il faudra réserver au préalable.

 

HOOTA CAVE (grotte)
Arrivés à 13h, la prochaine visite débute à 14h. Nous en profitons pour déjeuner au restaurant du site. A éviter! 2 fois plus chers et 2 fois moins bons que nos bouis bouis habituels.

La visite se passe en groupe accompagné d’un guide qui parle arabe et traduit ensuite en anglais. La grotte est aménagée pour faciliter la découverte est impressionnante.

Info: Il est préférable de réserver à l’avance en haute saison
Prix/ 6,5 Omr/ Adulte et Gratuit jusque 7 ans _ Temps de visite: 45 minutes

26042017-Hoota cave.jpgInfo trajet: Hoota cave à Misfat Al Briyinn _ 15 km _ Route goudronnée

BALAD MISFAT AL BRIYINN
Dans les hauteurs de la ville d’Al Hamra, ce petit village a été un vrai coup de coeur. Déambuler dans ses ruelles, ses anciennes maisons (et surtout ses vieilles portes), ses points de vues, tout y est magnifique.

26042017-Al abriyeen 4
26042017-Al abriyeen 3

Intriguée par une pancarte « réservée aux femmes », Eya et moi pensions trouver une piscine pour femmes. Sans hésiter nous abandonnons papa et Leyna qui dormait sur son dos pour aller voir ce qui s’y passe.

Nous rencontrons deux jeunes villageoises qui nous expliquent que c’est le lieu de rencontre des femmes pour se rafraichir… mais pas de piscine, juste un cour d’eau pour se tremper les pieds.

26042017-Al abriyeen
26042017-Al abriyeen 2

Info trajet: Misfat Al Biriyinn à Al Hamra _ 5 km _ moins de 10 minutes


AL HAMRA
« Al Hamra » veut dire rouge en arabe, en référence à la vieille ville qui abrite des maisons de couleurs ocres vieilles de plus de 400 ans.

Le mot qui nous vient à l’esprit est: « dommage », un tel patrimoine laissé à l’abandon, dénaturé par les déchets qui jonchent le sol.
Seule la maison « Bayt Al Safah » a été entretenue pour servir de musée (fermé lors de notre passage).

26042017-Al hamra 2

26042017-Al abriyeen 5
26042017-Al abriyeen 7
26042017-Al abriyeen 6

Grande difficulté pour trouver un campement dans les alentours et pour cause, le sol est trop rocailleux et le soleil est couché, on y voit plus grand chose.
Après 2 heures de recherches infructueuses nous recherchons sur booking une nuit d’hôtel.
On dormira dans la Guesthouse flambant neuve d’Ahmed (difficile à trouver).
Prix: 35 Omr/ La chambre avec un grand lit + 1 lit simple + cuisine (prix négocié sur place).
Coordonnées d’Ahmed: +968 98 83 03 32

Info trajet: Al Hamra à Wadi Ghul  _ 16 km _ 20 minutes

 


VILLAGE DE NAKHUR
Le Sultanat a un gros travail de fond à fournir sur la signalisation des routes, on en payera les frais à Nakhur.
Très mal indiqué, nous avons peiné à trouver l’accès du village. Pour vous faciliter, nous vous conseillons de suivre le panneau de la randonnée (W6a). La piste est très rocailleuse, 5 km plus tard nous ne pouvons plus avancer, bloqués par d’énormes rochers. Les villageois nous expliquent qu’une grosse pluie a provoqué un éboulement et que la seule façon d’atteindre le village est à pied. Nous abandonnons car impossible pour nous de marcher 10 km Aller/Retour avec les filles même si un touriste nous a dit que c’était magnifique en haut!!

30012017-P1040958
30012017-P1040956

01022017-P1050345Super endroit pour bivouaquer, juste en dessous du petit village.

01022017-P1050317Et pour la toilette quoi de mieux qu’une source d’eau naturelle pour se rafraîchir…


JABAL SHAMS
Nous passons par Wadi Ghul avant d’atteindre la célèbre « montagne du soleil ». Nous ferons le tour en marquant un premier arrêt au point de vue sur le grand canyon (juste avant le Jabal Shams resort).

En passant le Resort, une piste de 2,5 km mène au dernier village « Al Khitaym », point de départ de la randonnée W6 « Balcony walk » qui permet de voir le fond du canyon. Nous nous contenterons d’un pique nique avec une superbe vue sur le canyon en contrebas du village.

30012017-P1050035
30012017-P1050040
30012017-P1050021Anecdote: Une chèvre s’est incrustée dans notre voiture et ne s’est pas gênée pour manger une partie de mon itinéraire!!

30012017-P1050067


JEBEL AL AKHDAR _ PLATEAU SAYQ
A l’entrée se trouve un check point qui vérifie si le véhicule est bien un 4×4 (= 4 roues motrices).
Le policier nous donne des conseils de conduite (en arabe) pour les descentes bien raides.
Alors, dans le cas où vous ne parlez pas arabe voici la traduction:
« Il faut mettre la boîte de vitesse sur N pour les automatiques ce qui correspond au point mort, appuyer sur le frein en enfonçant la molette de traction qu’il faut placer sur 4LO. »

Infos: Les routes sont asphaltées, nous avons pas trouvé le plateau très intéressant. Les villages sont de constructions récentes. A cette période de l’année la végétation est sèche alors que la beauté de cette région passe essentiellement par sa végétation luxuriante.

 

VILLAGE AL MANAKHIR
Nous avons rencontré un vieil homme qui nous explique avec beaucoup de passion qu’il faut revenir à la bonne période visiter son village car « l’été, le village est magnifique avec la floraison des arbres fruitiers qui offrent des grenades, pêches, abricots… ».
En effet, en janvier les arbres et la terre sont secs et brûlés, les paysages sont donc moins enchanteurs.

01022017-P1050377

01022017-P1050367

 

PLATEAU DE SAYQ

Dans les hauteurs du plateau, à l’entrée du village de Sayq, un chemin pédestre invite à la balade. Pas très intéressant vu que ce n’est toujours pas la saison de la floraison…

01022017-P1050395

Plus bas (on reprend la voiture), se trouve un village abandonné, les portes des maisons sont cadenassées, très peu de villageois…

01022017-P1050414

01022017-P1050417

 

WADI BANI HABIB
A 5 km, ce village totalement abandonné et en ruines est construit à flanc de colline au milieu du wadi (canyon).  Pour le voir de plus près il faut mouiller la chemise en descendant une centaine de marches.

01022017-P1050422.jpg

01022017-P1050423.jpg

Infos: aucun de ces villages ne propose le couvert, prévoyez un pique nique ou se restaurer au niveau de la pompe à essence.
Pause déjeuner au « Robo U Alsaab Trade restaurant », impossible de le louper avec son enseigne rouge et jaune (leurs brochettes de poulets grillées sont exquises).


NISWA

Ville emblématique du pays qui s’est fait ressentir par le nombre de touristes rencontrés, surtout des français.
Devenue peut être un peu trop touristique, nous y sommes restés juste le temps d’un petit tour au souk et de la visite du fort. Bon, après avoir vu 4 ou 5 forts, on est moins émerveillé même s’il faut avouer que celui-ci se démarque par ses objets et ses explications qui le rendent plus intéressant.

Mon grand regret est celui de ne pas avoir assisté au marché des bestiaux qui a lieu le vendredi, (nous y étions un mardi).

DU DESERT A L’OCEAN…

WAHIBA SANDS

Nous arrivons par la route 23 jusque Bitaya qui sera notre point d’entrée à Wahiba sands.

INFOS UTILES avant de rentrer dans le desert

* Faire le plein de carburant avant d’entrer dans le désert
* Dégonfler ses pneus, la pression doit être à 15, nous avons loupé les stations qui le font. Par chance, à l’entrée des locaux équipés nous les ont dégonflé gracieusement.
* Se ravitailler en eau et nourriture (on ne sait jamais ce qui peut arriver).

Nous suivons l’indication du «1000 nights camp» sur une trentaine de kilomètres.
Aucune difficulté particulière sur cette piste très empruntée et bien tracée.
Nous installons notre campement à 2 kilomètres du 1000 nights camp en haut d’une dune. Une fois installée, nous redescendons manger au 1000 night camp, à défaut d’y dormir.

Il faut reconnaître que l’hôtel est très joli mais pour autant ce n’est pas l’expérience que nous souhaitions avoir du désert. Le terme « camp » n’est qu’une appelation, nous imaginions des tentes de bédouins, mais rien à voir… constructions en dur, lits, piscine, babyfoot, nous y sommes allés le temps d’un dîner mais aussi et surtout par curiosité !!
D’ailleurs, on ne vous loupe pas quand vous n’êtes pas client, 12 Omr/adulte le buffet du soir et 7 Omr/enfant. Le dîner est pas mal, on retrouve toujours du riz, du poulet ou de la viande grillée, des crudités, desserts omanais…

Info Plus: Ma soeur revient d’Oman (je l’ai tellement tané) et a logé au « Nomadic Desert Camp », qui serait le plus ancien et authentique campement, recommandé par les locaux et elle a adoré!!!

03022017-P1050508Campement le haut d’une dune (les locaux se réunissent souvent sur les dunes pour y passer la soirée, nous suivrons leurs traces)

02022017-P1050475Coucher de soleil à depuis les hauteurs

 02022017-P1050496

02022017-P1050493The « 100O Night camp », le temps d’un dîner 

TRAVERSEE DE WAHIBA SANDS
Nous avons longuement hésité entre rebrousser chemin puis continuer notre itinéraire vers le sud ou couper par le désert. Nous étions conscients de notre inconscience mais n’avions pas mesuré notre imprudence en traversant le désert seuls et sans Gps de navigation.

Cependant, ayant foi en la gentillesse des Omanais, nous nous sommes dit qu’ils nous aideront quoi qu’il advienne… alors en route pour l’aventure !

02022017-P1050444.jpg

Les 40 premiers kilomètres se passent très bien, nous roulons à 60 km/h, ce qui secoue déjà pas mal, un vrai terrain de jeu pour mon mari.
Le tracé est bien visible, la règle d’or est d’aller toujours tout droit et ne surtout pas suivre les pistes adjacentes ce qui n’est pas toujours évident (aucun repère dans le désert tout se ressemble). Plus on s’enfonçait dans le désert moins la piste était visible car le sable recouvrait les traces.

03022017-P1050541

03022017-P1050538.jpgRencontre avec ce touriste qui souhaite se mettre dans la peau d’un bédouin le temps d’une traversée du désert à dos de chameau

A une intersection, nous ne savons plus quel chemin prendre, nous attendons un signe de Dieu… quand soudain un convoi de trois 4×4 de touristes conduis par des guides locaux apparaît. Nous leur demandons notre chemin.
Notre décidons de les suivre car pas du tout rassurés par cette tempête de sable. Leur vitesse de croisière est de 80 Km/h, ce qui est énorme. Pour résumer, avec les secousses nous touchons presque le plafond!

Mais le prix à payer de notre inconscience (seuls dans le désert sans gps) est de tenir leur cadence ce qui éclate toujours mon cher et tendre!

03022017-P1050556Nos sauveurs que nous suivons pendant la tempête de sable

Dix kilomètres avant de retrouver le bitume, le convoi s’arrête et nous décidons de continuer sans eux. Cinq minutes plus tard, plus aucune visibilité, plus de traces, impossible de reconnaître le chemin. Pris de panique nous nous arrêtons en espérant juste que le convoi repasse. Ouuuuuuuf les revoilà, ils nous font signe de les suivre…

Pour conclure, ne faites absolument pas ce que nous avons fait, personne ne maîtrise la nature qui peut s’avérer imprévisible… sans le convoi je pense que nous serions encore dans le désert!!

Attention: La Prochaine station d’essence en direction de Masirah se trouve à 120 kilomètres.


FILIM
Une zone assez paumée, en y ajoutant la tempête de sable qui nous aveugle, nous ne verrons pas grand chose de Filim. La silhouette de flamants roses et de goélands qui se nourrissent dans le marécage se distingue à peine.

14042017-03022017-P1050589

Notre première journée est un peu compliquée, il en fallait bien une car on commençait à s’ennuyer !
La tempête nous poursuit, nous arrivons à franchir ce mur de sable avec grand mal jusqu’au village de pêcheur d’Al Khaluf. Impossible de camper dans ces conditions et le premier hôtel se trouve à 50 kilomètres. Pas d’autre solution que de demander à un villageois de nous prêter son abri de voiture… Bien mieux, il nous offre une maison inhabitée pour la nuit.. que de gentillesse. Après un coup de propre des dix couches de sable au sol, nous installons notre campement pour la nuit en rêvant d’une journée ensoleillée.

Grosse journée de route : Traversée de Wahiba sand à Al khaluf

 

AL KHALUF
Ce matin, la météo est plus clémente que la veille, Dieu merci, le décor est d’autant plus agréable.
Le village est divisé en deux parties, d’un côté des vieilles maisons de pêcheurs habitées par les travailleurs étrangers (indiens, bengals…) et de l’autre des nouvelles maisons toutes identiques pour les Omanais.

Voici, quelques clichés des baraques et voitures en piteux états des pêcheurs…

14042017-04022017-P1050602
14042017-04022017-P1050611

14042017-04022017-P1050610

Depuis Al Khaluf, nous ferons que du hors piste pour atteindre White Beach et Sugar Dunes.

WHITE BEACH
Sans GPS de navigation, je ne vous raconte pas la galère pour trouver « The White Beach »! Le guide « Oman Off Road » nous fait passer par des petites routes, les instructions semblent si improbables que nous doutons à chaque kilomètre.

Alors, depuis le village d’ AL Khaluf, il faut passer devant l’école puis la mosquée.
Nous arrivons au bout de la route goudronnée, continuer sur la piste environ 2 km.
Et là… stupéfaction, je pense que le fameux waouuuuuuuuhhhhhh, est plus parlant!!!

Cette longue plage de sable blanc est juste incroyable. Tout le long de la plage des centaines d’oiseaux s’envolent à notre passage, une ola digne de ce nom.

Le spectacle est juste superbe et spectaculaire.

On se contente de la contempler, s’y baigner est une autre paire de manche, trop de vent, l’eau devait être à 13 degrés.

Mais le plus dingue pour nous, c’est de se dire que la plage est « la route » à emprunter pour rejoindre Sugar Dunes!!

04022017-P1050695

04022017-P1050714
04022017-P1050649Anecdote: Sur la plage nous rencontrons 3 petits jeunes embourbés avec leur berline, quelle joie de leur rendre service… pour une fois que nous pouvons venir en aide à des Omanais et pas l’inverse!

 

SUGAR DUNES
Au bout de la plage de « White Beach » se trouve des rochers qu’il faut contourner. On peine à comprendre qu’il faut franchir les dunes (repère: le chemin se trouve entre les deux baraques abandonnées).

04022017-P1050748-2Décor d’un blanc immaculé de Sugar Dunes

A la fin de la plage de Sugar Dunes, nous tombons un site ornithologique incroyable avec de nombreuses espèces d’oiseaux dont des centaines de flamants roses.
Seul le chant des oiseaux vient interrompre le silence des lieux.
Je vous recommande des jumelles pour les observer afin de ne pas les faire fuir en vous rapprochant trop près.

Le retour est moins enchanteur, on peut facilement s’embourber sur ce sol boueux et marécageux. Nous avons essayé plusieurs chemins afin de nous en sortir.

Conseil: Repérez le premier (ou le dernier en fonction de votre arrivée) poteau électrique, à cet endroit se trouve un pont qui est le seul point d’accès pour retrouver la terre ferme!!


MASIRAH ISLAND
La plus grande île volcanique du sultanat d’Oman est une belle découverte!
Pour la décrire grosso modo, le milieu de l’île est un ensemble montagneux, les habitations et les commerces sont concentrées dans la ville principale, le tout entouré de superbes plages de sables fins…

Une route asphaltée fait le tour de l’île donc pas de soucis pour les berlines. Mais il y a toujours « un MAIS » sans 4×4, vous ne pourrez pas accéder à toutes les plages souvent excentrées et accessibles par des pistes.
Le tour de l’île se visite au pas de course en 1 journée, mais se fait sans problème, l’idéal serait de réussir à caler un coucher ou un lever de soleil.

La vigilance est toujours de mise avec les grosses bêtes qui sont avant tout sur leur territoire.

02052017-05022017-Chameau 2

BU RASAS BEACH, une magnifique carte postale illustrant des barques de pêcheurs sur une plage de sable blanc, des eaux turquoises… et le calme absolu quelque fois perturbé par les cris d’oiseaux de passage!

05022017-P1050896

05022017-P1050868


MASIRAH BEACH
, un terrain de jeu pour les amateurs du kitesurfing et/ou kiteboarding le vent est au rendez-vous pour faire vivre de belles sensations.

05022017-P1050790
05022017-P1050788Pour anecdote, j’ai photographié cette planche de surf toute contente car je l’ai reconnu chez mon fidèle guide « Oman Off Road » (p287) qui m’a permis d’organiser cet inoubliable Road trip.

Pause pique nique à « Biyad Beach » un nom Anglo-arabe » qui signifie la plage blanche.
Cet endroit est un trésor caché dont nous avons pu profiter de ces richesses!!

Par contre s’y baigner est une autre affaire;
la combinaison: vent + eau à 13° = rester sur le sable en profitant de la vue!

P1050942

P1050927

P1050932

Se loger:

Arrivés au coucher du soleil, nous n’avons pu trouver un campement, nous dormirons à l’hôtel au:
Serabis Hotel, à 500 mètres du port _ 20 Omr/ Chambre avec 2 lits doubles plutôt riquiqui mais propre (sans réservation ce qui nous fait économiser les frais Booking ou autre).

ou au:

Masirah Beach Camp, Chambres super sympa visitées le lendemain dans un petit coin de quiétude.
Ambiance kitesurfing, une cafétéria avec vue sur mer invite à un moment de détente très agréable.

La « best room »: 25 à 30 Omr en fonction de la saison / Chambre double (possibilité de rajouter un matelas pour enfant gratuitement)
Chambre standard:  18 à 20 Omr

Ce diaporama nécessite JavaScript.

S’y rendre:

Depuis le port de Shanna deux options s’offrent à vous:

1°/ Le ferry de marchandise:
Les +: son prix à 10 Omr par voiture
les -: plus long 1h30 de traversée et surtout pas d’horaire, le départ se fait qu’une fois que le quota de véhicules chargés est atteint (cela nous a arrangé à l’aller car pas d’attente).

2°/ Le ferry de voyageurs:
Les +: plus rapide (1 heure), plus confortable et part à heure fixe.
les -: son prix (10 Omr/ voiture + 5 Omr par personne), les horaires fixes peuvent être contraignantes.



RAS AL-HADD / RAS AL-DJINZ
Ahhhhhhhhhhhh, cette fameuse réserve de tortue tant connue des touristes a été un grand dilemme. Tiraillés entre l’envi de faire cet énorme plaisir aux filles, celui d’observer ses petites tortues qui sortent tout juste de leurs coquilles. Et d’un autre côté de ne pas s’y rendre pour préserver cette nature qui est déjà mise à rude épreuve.

Alors je m’explique, il faut savoir que pour ses bébés tortues c’est le parcours du combattant pour survivre leurs tous premiers jours. Tant de prédateurs sont à l’affût pour les dévorer, les crabes, les oiseaux… L’idée de me dire que nous « les humains » nous leur rajoutons de la souffrance avec notre bruit (malgré les efforts de ne pas en faire), les éclairages (aussi légers soient ils), nous avons pris la décision de ne pas y aller et de respecter leur environnement naturel.

Pour couronner le tout, nous avions rencontré des touristes qui nous racontaient que certains guides prenaient des bébés tortues qu’ils gardaient dans une bassine d’eau pour les montrer aux touristes, les jours où ils n’en rencontraient pas!!! (à savoir que la haute saison se trouve entre Septembre et Décembre).

Cela ne nous a pas empêché de profiter de la magnifique plage de Ras Al Hadd le temps d’un petit déjeuner.

06022017-P1050977
06022017-P1050959

06022017-P1050958

Et pour compenser la petite tristesse des filles, nous avons été à la recherche de traces de passage des petites tortues. Trouvailles fructueuses avec des dizaines de coquilles toutes fraîches. Pour préserver l’espèce nous ne dévoilerons pas l’endroit, mais sachez que vous n’avez pas besoin de guides pour en voir.

06022017-P1050967
06022017-P1050966


Se loger: 

Ras Al Hadd Guesthouse, nous y allons sans réservation à 15 Omr / Chambre avec 3 lits.
Très propre et très bien située à côté de la plage, donc bon rapport qualité/prix.

Info trajet: Ras Al Hadd à Sur _ 49 Km _ 1 heure environ


SUR
Retour progressif à la civilisation, avec des « routes asphaltées », des touristes, des restaurants un peu partout…

06022017-P1050993

Ce n’est pas pour sa longue corniche au bord de la mer que nous sommes venus, mais il faut bien laisser les filles s’amuser…

06022017-P1050987

06022017-P1050999

Ce qui nous ramène à Sur c’est évidemment son chantier naval, ce lieu mythique marqué par le passage du célèbre Sindbad.
La construction des boutres, ces bateaux ancestraux qui étaient fabriqués uniquement à partir du bois.

Nous approchons des travailleurs (étrangers) qui construisent une boutre. Nous tentons de les saluer, sans retour de leur part, nous sentons que nous ne sommes pas les bienvenus.

Nous comprenons de suite qu’ils ne veulent pas la présence de touristes autour de leur lieux de travail mais aussi de leur lieu de vie. Logeant autour du chantier, ils devaient trouver gênant le passage incessant des touristes (sachant que tous les guides de voyage parlent de ce chantier naval).

Nous avons évidemment respecté leur intimité et sommes repartis.

06022017-P1060015

06022017-P1060018

Sur le retour, nous sommes tombés sur des pêcheurs, des étrangers qui ont fui la misère de leurs pays. Ces derniers s’apprêtent à regagner la mer à bord d’une boutre. Le propriétaire de la boutre sur place, (un Omanais) leur donne les dernières directives avant leur départ. Il nous explique qu’ils partent en mer pour une durée indéterminée. Ils sont autorisés à revenir qu’une fois le quota de pêche est atteint. Pour ce qui est de leur rémunération 50% du butin à se partager à 5 et les 50% restant pour le boss!

06022017-P1060005

WADI TIWI
Un bel endroit de sérénité où la verdure est bercée par l’eau qui coule… la douceur de ce Wadi m’inspire de la zen attitude.
N’hésitez pas à marcher jusqu’au village si vous voulez prolonger ce beau moment de quiétude…

06022017-P1060048.jpg

Info trajet: Wadi Twi à Wadi A Shab _ 2 kilomètres

WADI AL SHAB
A Wadi Tiwi, nous avons rencontré seulement deux touristes pas étonnant ces derniers se cachaient à Wadi Al Shab!!
Vous l’avez compris l’endroit est très touristique et pour cause, le tour vaut le détour!

Pour 1 Riyal (par adulte l’A/R), on traverse la rive pour rejoindre les piscines naturelles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un conseil, prévoyez une bonne paire de chaussure, on crapahute, grimpe, marche pendant 1 heure avec enfants (45 minutes sans bambins).

Une rando très sympa qui se ponctue par une belle récompense, une bonne baignade dans le wadi!

Pour papa c’est plutôt une chute en voulant récupérer Leyna.
Et pour les non claustrophobes, une fois arrivée à la petite cascade, un petit passage très étroit dans une sorte de grotte vous emmène à une cascade plus grande!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

FINS
Nous installons notre tente sur la plage de Fins pas très loin de deux autres baroudeurs. Et c’est bercés par les vagues que nous fermons les yeux pour un bon dodo.
Le réveil se fait en douceur par la mélodie des vagues qui s’éclatent sur les rochers…

07022017-P1060156

07022017-P1060188.jpg
07022017-P1060182
WADI SINKHOLE ou « Hawiyat Najm Park »
Je ne vous cache pas notre déception en arrivant. Un parking, un portail, un jardin, des escaliers, nous sommes bien loin du Wadi originel avec toutes ces infrastructures!! Ah oui j’oubliais le défilé de cars à touristes, si vous voulez vous baigner sans trop de mondes n’hésitez pas à venir vers 9h.

Neanmoins, le Wadi est incroyablement beau mais le serait davantage dans son environnement naturel.

07022017-P1060221.jpg

07022017-P1060211.jpg


La fin du périple….  approche à grand pas!

Pour notre dernière journée nous avons un choix cornélien à faire:

Option 1: Regagner Muscat par « la grande route » sans charme et se la couler douce dans un super hôtel avec piscine en se remplissant la panse de bons repas…

ou

Option 2: Regagner Muscat par le « hors-pistes » en direction de Wadi Arbiyyin et donc découvrir de nouveaux horizons.

WADI ARBIYINN
Vous l’aurez compris adeptes de sensations intenses, nous optons pour le hors-piste. Une façon de prolonger et de profiter jusque la dernière minute.
Cette nature « encore » à l’état sauvage a eu raison de nous, alors on the road againnnnnnnnn!!!!

Anecdote: Rencontre avec cette femme de passage, à qui Eya propose nos affaires dont nous n’avions plus grand besoin et qu’elle accepte volontiers. Même si la barrière de la langue nous empêche de communiquer, sans importance, son regard en dit tellement long…

07022017-P1060225.jpg

07022017-P1060231

Aller, un dernier Wadi « naturel » pour la route, direction la piscine naturelle « As Suwayh » et sa petite cascade. J’insiste sur « petite » car je m’attendais à « THE » cascade que je n’arrivais pas à trouver.

07022017-P1060253
07022017-P1060258

Avant de retrouver la grande route, nous traversons de petits villages et pour le plus grand plaisir des filles, de jolies frimousses viennent à notre rencontre.
Leyna et Eya ont beau essayé de leur parler en français, de parler plus fort… rien y fait!

07022017-P1060244
07022017-P1060252


WADI DAYQAH DAM
Accessible par la route (en berline donc) et bien indiqué, ce wadi est en réalité un grand barrage.
Oman nous a habitué à de paysages si sauvages et authentiques que cette infrastructure dénote totalement avec la nature Omanaise.

Le lac de 8 mètres de longueur peut contenir 100 millions de m3 d’eau de pluie, démentiel!
A seulement 1h20 de route de Mascate, cet endroit est apprécié des familles omanaises qui viennent se détendre ou pic niquer dans le jardin bien entretenu.

07022017-P1060297
07022017-P1060278
07022017-P1060287


Bon, il est grand temps de se diriger vers Muscat pour rendre les clefs de notre 4×4 qui nous a fait parcourir 3000 km… ce magnifique bivouac trip restera gravé dans nos esprits à jamais.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s